Attentif à la lecture des actes

Attentif à la lecture des actes

Print Friendly, PDF & Email

Une recherche difficile …

Nous étions 2 généalogistes en herbe a ne pas être en accord sur l’ascendance d’un couple : François GOUZERH et Renée Marie Perrine GOUZERH

Attention, dès le départ nous avons un couple de même nom, mais évidemment pas de même ascendance.

Le désaccord portait sur Renée Marie Perrine GOUZERH:

  • L’un disait que sa mère était Perrine LEGLOANIC. La preuve …. l’acte de décès de Renée Marie Perrine

Ce n’est pas Renée Marie Perrine, mais Perrine. Sa mère est clairement Perrine LE GLOANIC

  • L’autre disait: non, sa mère est Perrine JEGO. La preuve, l’acte de mariage de Renée Marie Perrine GOUZERH mariée avec François GOUZERH

Sur l’acte, c’est Renée GOUZERH et sa mère est clairement Perrine JEGO

Ne reste plus qu’à trouver l’acte de naissance pour savoir où se trouve l’erreur.

On cherche et ne trouve pas. Curieusement, Mathieu GOUZERH / Perrine JEGO se trouvent  avec 5 enfants, tous nés à Crach ( Thuriau en 1738; Andrée en 1739; François en 1743; René en 1744; Louis en 1746). Pas de fille Renée. Sa mère serait donc Perrine LEGLOANIC. Erreur sur l’acte de mariage ?

En partant du principe que la déclaration du décès est réalisée par des personnes qui ne sont pas de la famille, nous reprenons les recherches …. car sur un acte de mariage, il peut y avoir des fautes d’orthographe sur les noms, mais peu probable qu’une erreur soit faite sur les parents car la déclaration est faite par le couple.

ET, une re-lecture attentive des actes de naissance des 5 enfants nous amène une réponse:

  • l’acte de naissance de René  (un garçon alors que nous cherchons une fille)

René et non “Renée” est bien une fille née du mariage de Mathieu GOUZERH et Perrine JEGO.

Il s’agit d’une erreur sur l’acte de décès. Mais explicable car la Grand mère maternelle de René GOUZERH est Vincente LE GLOANIC. Sa grande tante Perrine LEGLOANIC habitait peut être avec René, mais nous n’auront jamais la réponse à cette erreur.

CONCLUSION: lisez bien vos actes !

 

Laisser un commentaire