Les Elections Municipales au Haillan de 1867 à 2020

Les Elections Municipales au Haillan de 1867 à 2020

Print Friendly, PDF & Email

Le Haillan, hameau d’Eysines jusqu’en 1867, est devenu une commune par décret de Napoléon III

Au XIIe: Création d’un conseil de représentants et choix d’un maire

Au XIIe siècle, le maire fait son apparition. Dès lors que la commune était reconnue juridiquement et politiquement, il lui restait à se doter de représentants. Selon l’époque et les lieux, on parlera de pairs, déchevins, de conseillers, de syndics ou de consuls. Dans la France du sud, on parlera donc, plus spécifiquement, de “consulat”, dont sont membres les consuls, généralement choisis au nombre de trois parmi les “conseillers”. Ils sont cooptés par les grandes familles bourgeoises de la ville. Cette institution est très présente entre la fin du XIIe siècle et jusqu’à la Révolution, œuvrant pour la sécurité de la ville, sa salubrité et réglant la vie économique.

1789: La Révolution Française

Un cadre juridique uniforme instaure la création des communes, sur la totalité du territoire, structuré jusque-là par les paroisses (souvent gérées par des Conseils de Fabrique).

Jusqu’en 1848, avec plusieurs périodes et selon le nombre d’habitants, le maire sera nommé par le préfet ou le roi, et les conseillers municipaux seront nommés ou élus.

De 1851 à 1870 : Second Empire

Les maires sont nommés par le préfet, pour les communes de moins de 3 000 habitants et pour 5 ans à partir de 1855.

Ce sera le cas pour notre commune du Haillan, détachée de la ville d’Eysines en 1867. C’est le Préfet de la Gironde qui nomme le 1er Maire du Haillan. Le Juge de Paix du canton de Blanquefort “installe” Monsieur MARLY comme Maire du Haillan, le 25 août 1867 en application du décret du Préfet. Monsieur MARLY Géraud prête serment le même jour devant la cour du Juge de Paix.

Les conseillers municipaux furent élus par l’assemblée communale le 8 septembre et le premier conseil municipal eut lieu le 22 septembre de cette même année 1867.

A cette époque, les conseillers municipaux étaient élus au scrutin uninominal à 2 tours, ce qui permettait à chaque habitant de se présenter sur la liste, individuellement ou en groupe, et de voter pour qui il voulait, même si ce dernier n’était pas candidat. On pouvait ainsi voter pour le garde champêtre, l’instituteur, un voisin, le boulanger ….

La seule obligation pour la validité du bulletin de vote, ne pas noter plus de noms que de conseillers à élire.

Pour être élu au premier tour, il fallait 50% des suffrages exprimés. Sinon, on revenait la semaine suivante pour le 2ème tour.

Au Haillan, le premier conseil municipal réunit neuf personnes qui doivent prêter serment “Je jure obéissance à la constitution et fidélité à l’Empereur” et dire “Je le jure”.

Monsieur MARLY Géraud sera entouré de:

  1. RICHON
  2. BOUET Adolphe
  3. AUMAILLEY
  4. GARDERE (fils)
  5. MARTIN François
  6. LABOUHEUME
  7. BAUDROUS
  8. GIRODEAU Jérôme
  9. RAYMOND Guillaume

Monsieur DULUC et Monsieur PETIT (Maire d’ Eysines et opposé à la scission EYSINES / LE HAILLAN), élus mais ayant envoyé leur démission, sont absents lors de ce premier conseil municipal.

Monsieur DULUC, à la demande de ses collègues nouvellement élus, reviendra sur sa décision et prêtera serment lors de la séance suivante.

Finalement Monsieur MARLY est élu ainsi que 10 conseillers.

Et la mairie se situera à l’emplacement actuel du restaurant “Qu’on se le dise” (en 2020, bâtiment peu transformé) au 214 bis avenue Pasteur.

Monsieur MARLY démissionnera en 1878 après 11 ans de mandat. Lui succéderont jusqu’en 2020, 13 magistrats, dont la seule femme élue Maire, Madame Andréa KISS, en 2014.

Ce n’est qu’en 1882 que la nouvelle Mairie et l’Ecole des garçons sont ouvert.

                                                                                                                                      Vers 1930, à gauche, l’école de garçons, au centre la Mairie, la Poste à droite.

Plan de la Mairie avant son ouverture en 1982

De 1870 à 1982

Dans un premier temps, le système napoléonien est conservé avec des modifications opportunistes.

La loi du 5 avril 1884 établit pour la plupart des communes (sauf notamment Paris) le principe de l’élection des conseillers municipaux par le suffrage universel direct.

Cette élection est suivie de l’élection du maire et des adjoints par le conseil municipal.

Le mandat des conseillers municipaux et du maire, fixé à 4 ans en 1884, est porté à 6 ans par la loi du 10 avril 1929.

De 1983 à nos jours

La loi du 19 novembre 1982 a instauré le mode de scrutin actuel:

  • Dans les communes de moins de 3500 habitants, scrutin majoritaire avec panachage.
  • Dans les communes de plus de 3500 habitants (donc pour Le HAILLAN), scrutin proportionnel de liste avec prime majoritaire correspondant à la moitié des sièges à pourvoir pour la liste gagnante.

Les élections se font à la proportionnelle.

Actuellement, plusieurs listes (sans limitation) peuvent se présenter aux élections. Pour chaque liste, Il y a une tête de liste  qui choisi ses co-listiers.

Lors des élections les habitants sont amenés à choisir une liste (sans rature ou suppression de noms sur cette liste).

Le dépouillement est effectué le soir même.

Si l’une des listes a obtenue 50% des suffrages, cette liste est élue et le nombre de conseillers municipaux élus est proportionnel au pourcentage des listes correctement comptabilisées pour leur validité. La liste gagnante ayant le plus grand nombre de sièges, peut élire sa “tête de liste” comme Maire de la commune (voir ci-dessous les élections 2020 au Haillan).

Si aucune des listes n’a pas obtenu ces 50%, il y a un deuxième tour. Seules les listes ayant obtenu 10% des suffrages au premier tour, peuvent se représenter.

Le scrutin est proportionnel avec prime majoritaire accordée à la liste arrivée en tête. Le maire est élu par les conseillers municipaux lors du premier conseil municipal.

Le maire possède un mandat propre : En cas de démission, décès, ou de révocation de ses fonctions par décision judiciaire ou décision du Conseil des Ministres, il sera remplacé par un vote du conseil municipal (reconstitué en nombre d’élus par l’arrivée d’un nouveau conseiller municipal.).

Les élections municipales du Haillan en 2020

En 2014, Madame Andréa KISS, avait été élue maire à la tête de 28 élus dont 8 adjoints et 20 conseillers municipaux.

Une pandémie mondiale (coronavirus) vient troubler les élections municipales 2020. Le Président de la République a pris la décision, après consultation d’experts médicaux et politiques, de maintenir au 15 mars le premier tour des élections municipales fortement impacté par les abstentions, puis de reporter le second tour au mois de juin (cf annexe).

Dans ces conditions exceptionnelles, les conseillers municipaux  élus dès le 15 mars sont élus, mais le premier conseil municipal qui doit élire le maire, n’aura lieu que plusieurs semaines plus tard. Le maire sortant continue à assurer les fonctions de premier magistrat.

Pour LE HAILLAN, trois listes électorales étaient en concurrence.

  • Madame Andréa KISS, Maire sortant se représente en 2020 avec 34 co-listiers dont 17 femmes et 17 hommes.

  • Hervé BONNAUD, se présente avec 34 co-listiers dont 17 femmes et 17 hommes

.

  • Caroline TIQUET, se présente avec 32 co-listiers dont 16 femmes et 16 hommes

Les résultats pour une population de plus de 11.000 habitants

Les Maires du Haillan

MARLY Géraud

1867 – 1878
BOUET Adolphe 1878 – 1879
GARDERES Jean 1879 – 1908
LALOUBEYRE Célestin 1908 – 1925
BAUDROUS  F. 1925 – 1941
LABATUT Edmond 1941 – 1947
BOIREAU Léopold 1947 – 1953
BOS Henri 1953 – 1957
VERGNE Alcide 1957 – 1965
LAPORTE Abel 1965 – 1983
PRIOLEAU Pierre 1983 – 1988
RICART Georges 1988 – 2002
LABISTE Bernard 2002 – 2014
KISS Andréa 2014 – en cours

Démographie du Haillan

Annexe

La maladie à coronavirus, abrégée en COVID-19 est une maladie virale émergente, responsable à partir de novembre 2019 à Wuhan (capitale de la province du Hubei, en Chine centrale) d’une épidémie, requalifiée en mars 2020 par l’OMS, en pandémie.

La pandémie touche sévèrement presque tous les pays d’Europe. L’Italie, L’Espagne, La France se mettent en confinement sauf commerces et équipements nécessaire à la vie quotidienne.. Les frontières sont fermées.  Le 16 mars, le Président MACRON parle de “guerre”. En France, l’armée vient au secours des hôpitaux dépassés par les événements. L’économie mondiale est lourdement affectée par des mesures exceptionnelles dont la fermeture des frontières, entraînant  un risque de krach boursier. Les livres d’histoire parleront de l’année 2020.

Laisser un commentaire