La “Garde Civile” du Haillan en 1914

La “Garde Civile” du Haillan en 1914

Print Friendly, PDF & Email

Courant 1913, la déclaration de guerre Franco – Allemande est imminente.

La “Garde Civile” est née dans l’esprit des militaires et des administrateurs qui anticipent les difficultés prévisibles de la mobilisation générale. Dès la période dite de tension politique, prélude à la déclaration de guerre, il faut en effet organiser la lutte contre l’espionnage et contre le sabotage.

 

31 décembre 1913, le Ministre de l’Intérieur René RENOULT, écrit au Président

….

Rapport

à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président,

La mobilisation aura pour effet de restreindre considérablement les forces de police qui, dans les agglomérations aussi bien que dans les campagnes, sont chargées de veiller au maintien de l’ordre et de la tranquillité publics. Le Gouvernement doit donc, dès le temps de paix, non seulement prévoir les mesures propres à assurer une surveillance aussi active qu’en période normale, mais encore se préoccuper de renforcer ses moyens d’action pour faire face aux nécessités d’une situation exceptionnelle.

C’est dans ces conditions que j’ai l’honneur de soumettre à votre haute approbation un décret ayant pour objet de préparer l’organisation de détachements de gardes civils qui n’auraient en temps de paix ni rôle à jouer, ni existence légale, mais dont l’action en temps de guerre revêtirait sur l’initiative de l’autorité civile toutes les formes qu’imposerait la variété des causes perturbatrices de l’ordre.

Ces corps spéciaux ne relèveront à aucun titre de l’autorité militaire. Ils se composeront d’agents de l’autorité civile, liés à cette autorité par un engagement purement moral, et investis loin des champs de bataille d’une mission locale à laquelle la présence de l’ennemi mettrait fin ipso facto.

Dans chaque département un arrêté préfectoral fixera les détails de cette organisation suivant les ressources et besoins locaux . Cet arrêté déterminera notamment les circonscriptions dans lesquelles les gardes civils seront appelés à servir ; celles-ci pouvant comprendre soit une partie de commune, soit une commune tout entière, soit encore un ensemble de communes limitrophes.

Le projet de décret a pour objet d’établir un certain nombre de règles communes à l’ensemble des détachements qui seront ainsi constitués sur les diverses parties du territoire.

Il n’a pas paru utile de fixer une limite d’âge pour le recrutement des gardes civils, la vigueur physique devant être la seule condition exigée. Ils recevront comme insigne un brassard qui leur sera délivré à leur prise de service. Ils devront se munir eux-mêmes de revolvers dont le prix leur sera remboursé au moment de la mobilisation. Il ne peut être question de leur allouer un traitement, dont le quantum variant suivant les circonstances, serait difficile à déterminer : on a seulement posé le principe d’une indemnité de subsistance due par jour de présence effective et dont le taux sera fixé pour chaque département conformément aux instructions du Gouvernement. Enfin, il a paru indispensable de prévoir l’attribution d’une récompense sous la forme d’une médaille spéciale qui sera accordée à la fin de la guerre aux gardes civils qui auront accompli avec zèle et discipline les fonctions qui leur sont confiées.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’hommage de mon profond respect.

Le Ministre de l’Intérieur,

René Renoult

…..

7 janvier 1914, le Président de la République Raymond POINCARÉ décrète:

…..

République Française

Le Président de la République Française

Sur les rapports des Ministres de l’Intérieur, des Finances et de la Guerre ;

Décrète :

Art. 1. Des corps spéciaux de gardes civils seront organisés dans les agglomérations importantes et partout où l’autorité le jugera utile. Ils auront pour mission de coopérer au maintien de l’ordre et de participer aux mesures de sécurité générale en temps de guerre dans les limites de leurs circonscriptions qui seront fixées par arrêté préfectoral.

Art. 2. Les gardes civils relèveront de l’autorité des Préfets dans les départements, du Préfet de Police dans l’étendue de son ressort.

Art. 3. Les corps spéciaux prévus à l’article 1er seront composés exclusivement de volontaires recrutés parmi les hommes suffisamment robustes et dégagés de toute obligation militaires.

Art. 4. L’engagement des gardes civils pourra être contracté dès le temps de paix ; il s’étendra à la durée de la guerre. Cet engagement pourra être résilié par les Préfets soit d’office, soit pour des raisons de santé, sur la demande des intéressés.

Art. 5. En cas d’invasion par l’ennemi du territoire de la circonscription à laquelle ils sont affectés, ces corps spéciaux sont dissous et l’effet des engagements prend fin ipso facto.

Art. 6. Les gardes auront droit à une indemnité journalière de subsistance dont le taux sera fixé pour chaque département, conformément aux instructions du Gouvernement.

Art. 7. Les gardes civils devront être munis d’un revolver dont le prix leur sera remboursé, sur leur demande, au moment de la mobilisation.

Art. 8. A ce même moment, les gardes civils recevront comme insigne un brassard de couleur vert olive portant le nom du département, un numéro d’ordre et le cachet de la Préfecture.

Art. 9. Une médaille spéciale sera accordée, sur la proposition du Préfet, aux gardes civils qui auront rempli avec zèle et discipline les fonctions qui leurs sont confiées.

Art. 10. Des arrêtés préfectoraux détermineront l’organisation des corps et détachements et en désigneront les chefs de tous rangs.

Art. 11. Les Ministres de l’Intérieur, des Finances et de la Guerre, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret.

Fait à Paris, le 7 janvier 1914.

Le Président de la République 

…….

 

Cette Garde Civile est mise en place en août 1914 alors qu’en septembre 1914, l’Allemagne est aux portes de Paris, le gouvernement décide de déménager à Bordeaux. Pendant plus de trois mois, la France en guerre est gérée depuis la capitale girondine.

Le 2 septembre 1914, le Président de la République Raymond Poincaré fait publier un communiqué repris par toute la presse.

« Pour veiller au salut national, les Pouvoirs publics ont le devoir de s’éloigner pour l’instant de la ville de Paris. »

6 août 1914 : Création du corps de “Garde Civil”

Les Vétérans de la guerre de 1870 soutiennent cette décision.

7 août 1914, Le Chef du Corps Spécial des Gardes Civils de la Gironde, donne ses instructions aux Maires du département.

Les Gardes Civils seront armés et le Préfet donne des instructions nettes sur la Légitime défense et sur l’usage des armes.

 … Les armes seront déposées en mairie, remise aux gardes civils au moment de la prise du service de nuit et rapportée le matin pour éviter tout accident …..

28 août 1914: 18 Gardes Civils sont nommés par Monsieur LALOUBEYRE, Maire du Haillan

Monsieur le Maire précise dans son courrier que la majorité des gardes civils étant propriétaires de fusils et sachant l’utiliser, préfèrent leur arme à la place des revolvers qu’ils n’ont jamais utilisés.

Monsieur VIDEAU Pierre Emile sera Chef de groupe de la section du Haillan.

Monsieur LAROZA Gervais nommé Sous-chef de groupe.

Le 31 août, le Préfet de Gironde officialise cette liste qui seront tous des bénévoles.

A la suite de cette nomination, ces gardes civils signent un “Engagement”

…..

L’an mil neuf cent ……………. le …………….…………….…………….

S’est présenté devant nous Préfet du département de …………….

Sous-Préfet de l’arrondissement de …………….…………….…………….

Recto :

  1. …………….…………….……………. (nom et prénom)

né le …………….…………….…………….

résidant à …………….…………….…………….

dégagé de toute obligation militaire,

lequel a déclaré accepter, en cas de mobilisation, et pour la durée de la guerre, de coopérer, sous l’autorité du Préfet de …………….…………….……………. au maintien de l’ordre et de participer aux mesures de sécurité générale en qualité de garde civil dans la circonscription de …………….…………….…………….

Il s’engage à cet effet à se munir d’un revolver et de vingt-cinq cartouches dont le prix sera remboursé sur sa demande, lors de la mobilisation.

Nous avons reçu la déclaration de M. …………….…………….……………. qui a promis de servir avec honneur, fidélité et discipline dans le corps spécial des gardes civils de …………….…………….……………. ; d’exécuter avec zèle et dévouement les ordres qui lui seront donnés et qui auront pour but d’assurer le respect des lois et la sécurité publique ;

de ne pas rompre son engagement en cas de guerre sans autorisation du Préfet.

Le présent engagement devra être sauf le cas de guerre, renouvelé de trois ans en trois ans.

Lecture faite à M. …………….…………….……………. du présent acte …………….……………. et a signé avec nous, le …………….…………….…………….

et au verso :

Engagement renouvelé à la date du …………….……………. pour une nouvelle période triennale.

…….

 

La panoplie d’un Garde Civil, prêtée par la Préfecture,  est constituée de la remise d’un revolver, de 25 cartouches, d’un ceinturon, d’un brassard de couleur vert olive, d’une carte d’identité (au Haillan, seul 3 gardes recevront ce revolver selon les recommandations du Maire).

Revers de la gratuité, les gardes civils non soldés fonctionnent avec souplesse et ne suivent guère les instructions officielles.

Tous accomplissent un service mal défini qui consiste pour l’essentiel à surveiller les routes, en particulier sinon exclusivement la nuit. La consigne est prise au sérieux et appliquée avec la plus grande rigueur.

Compte-rendu d’interventions des gardes civils du Haillan: le choix du bénévolat …..

Ces 2 rapports sont les seuls que la commune du Haillan ait conservé et certainement les seuls écrits.

Ces rapports ont été écrits en août alors que le Préfet de Gironde prononce, à la demande du gouvernement, la suppression du Corps de la Garde Civile en octobre.

La guerre étant effective, la Garde Civile est remplacée par des militaires et cette dernière purement et immédiatement supprimée.

 

24 novembre 1914, Suppression de la Garde Civile.

 Le Préfet informe les Maires de la dissolution immédiate (et urgente – voir le télégramme ci-dessous envoyé au Maire du Haillan) du Corps des Gardes Civils et demande le rapatriement du matériel alloué à cette garde (armes, munitions, brassards et cartes d’identité).

A noter ci-dessous, le retour demandé, de 3 revolvers, 18 brassards et 18 cartes d’identité correspondant au prêt fait à la Mairie du Haillan.

La guerre 1914-1918 fait rage. La “Garde Civile” n’est plus utile, elle n’aura vécue que 2 mois.

 

 

 

NB: Tous les documents présentés sont issus des archives communales de la ville du Haillan.

 

Auteur: Gilbert SIFRE,  membre de l’association ” Le Haillan-Généalogie-Histoire “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *