Billets émis par la Banque de France en circulation en 1914 – 1918

Billets émis par la Banque de France en circulation en 1914 – 1918

Print Friendly, PDF & Email

Banque de France – Bordeaux – rue Esprit des Lois

 

La guerre implique un effort de production monétaire colossal: de 1910 avec 21 millions de billets imprimés, en 1914, la production passe à 75 millions et en 1915 à 190 millions.

Les petites coupures de 5 francs et 20 francs crées lors du précédent conflit, sont retirées dès 1874 (car trop utilisées et venant gêner la production monétaire métallique) et devenues coupures dites “de réserve”- retirées de la circulation, mais non détruites.

Ces coupures furent remises en circulation lors de la déclaration de guerre 14-18. En plus de ces coupures dites “de réserve”, sortiront 3 coupures rappelant cette période de mobilisation intense.

Le 10 francs “types 1915” (circulation en 1916)

Ce billet représente au recto une effigie de Minerve déesse de la sagesse et de la guerre. Cette effigie est la reproduction d’une sculpture décorant le fronton de la Banque de France rue Croix-des-Petits-Champs à Paris

Le 5 francs “type 1917” (circulation en 1918)

Figure au recto, la tête d’une femme casquée (la France) et en filigrane, l’effigie d’un jeune soldat sur le modèle d’une sculpture pris dans le bas-relief ornant l’Arc de Triomphe de la place de l’Étoile à Paris.

Le 20 francs “type 1916” (circulation en 1917)

 

Ce billet porte l’effigie de Bayard. C’est la première fois qu’apparait un personnage célèbre. Cette effigie s’inspire d’une médaille de Bayard conservée à la Bibliothèque Nationale.

Le choix de Bayard par le Gouverneur de la Banque de France en août 1914, au moment de la déclaration de guerre, n’est sûrement pas dû à un hasard. La mémoire populaire , mais aussi des historiens, le considèrent comme le premier héros ayant glorifié la “nation française”. La presse de l’époque relate la grande bravoure au combat du preux chevalier dont les qualités sont innombrables: “hostile au pillage, doux au vaincu, pitoyable aux pauvres gens”. Il symbolise le courage que les soldats doivent montrer face à l’ennemi.

Ces trois billets portent le sceau de leurs années d’émission. D’une manière indirecte, elle rappellent la période de mobilisation intense; les effigies ou les filigranes évoquent la France, la guerre ou le sentiment national.

4 Replies to “Billets émis par la Banque de France en circulation en 1914 – 1918”

  1. Très intéressant pour moi , ce document complète les informations que j’ai pu glaner sur cette période. Mon grand- père a en effet laissé un journal durant sa participation à la guerre 1914-1918
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *