Création du Bureau Postal au Haillan

Création du Bureau Postal au Haillan

Print Friendly, PDF & Email
 

Avant la création de la commune du Haillan, le bourg rural du Haillan était desservi depuis 1848 par un service de “Facteur-boitier” municipal qui faisait une tournée quotidienne.

La Mairie se trouvait en 1867, dans un local offert par la “Société de Secours Mutuel du Haillan” qui en était propriétaire.

en 1887

       
en 2012

Le 12 janvier 1868, M. MARLY, Maire du Haillan, entretient le Conseil de la possibilité d’obtenir de l’administration des postes, pour le Haillan, des modifications dans la distribution des dépêches, soit par un bureau de distribution ou par un facteur boitier. A cette date, il n’y a pas de bureau postal sur la nouvelle commune du Haillan

Le 17 mai 1887, le Ministère des Postes et des Télégraphes, pose les conditions pour l’ouverture d’un établissement des Postes.

….. (Courrier émanant du Ministère des Postes et des Télégraphes)

De l’arrêté organique du 9 avril 1887, déterminant les conditions de fonctionnement de ces bureaux.

Vous remarquerez, Monsieur le Préfet, que l’article 1er de l’arrêté, tout en stipulant que les gérants seront recrutés autant que possible parmi les anciens militaires et les fonctionnaires retraités, laisse aux municipalités le soin de choisir, de proposer ces gérants et de débattre de gré à gré avec eux le salaire à leur allouer; (le Directeur départemental aura seulement mission de les agréer après enquête); que la fixation des heures d’ouverture des bureaux auxiliaires  au public appartient également à la municipalité (article 3). D’autre part le service pourra fonctionner dans la maison du gérant, sans travaux d’aménagement spécial d’aucune sorte, et l’article 2 restreint le matériel à fournir au strict nécessaire (table, balances avec poids, écriteau et menues fournitures de bureau). Mon administration prend en charge les registres, timbres, cachets et imprimés.

Dans de telles conditions, les dépenses de personnel et de matériel ne peuvent qu’être des plus restreintes, et les communes qui, en raison de leur situation financière, n’ont pu s’imposer les sacrifices pécuniaires que comporte la création d’un établissement de Facteur Boitier municipal (arrêté du 30 mars 1879), ou d’une recette municipale (arrêté du 15 juin 1879), trouveront, sans aucun doute, quelque modiques que soient d’ailleurs leurs ressources, le moyen de subvenir aux frais d’un bureau auxiliaire.

Provisoirement, je n’ai pas cru devoir faire participer les bureaux auxiliaires au service de la Poste restante, qui paraît sans utilité pour les habitants des communes rurales, ni à la réception des valeurs déclarées, ces derniers objets devant remplir des conditions de fermeture que les gérants pourraient, au début surtout, ne pas être à même d’apprécier.

Je me réserve d’examiner si la réception des lettres et boites renfermant des valeurs déclarées ne pourra pas leur être confiée ultérieurement, de telle sorte que les habitants d’une commune, siège d’un bureau auxiliaire, aient sous la main un intermédiaire accrédité pour toutes les opérations postales et d’Epargne et ne soient plus astreints à se déranger pour aller accomplir ces opérations dans un bureau voisin.

Les municipalités apprécieront certainement les avantages qu’elles pourront retirer de cette nouvelle catégorie d’établissements de poste et elles n’hésiteront pas, j’en ai la confiance, à s’imposer un sacrifice pécuniaire peu important pour obtenir les facilités que certaines d’elles réclament depuis longtemps.

L’ouverture d’un bureau auxiliaire aura d’ailleurs pour conséquence de développer la correspondance postale et par la suite de donner aux communes sièges d’un établissement de l’espèce un rang plus favorable dans le classement des demandes de recettes sur les fonds de l’Etat.

Le Ministre des Postes et des Télégraphes,

F.GRANET

Le 9 mai 1893 – La Préfecture de la Gironde: Par décision du 2 mai 1893, concède au bourg du Haillan, une deuxième distribution quotidienne. Ce nouveau service fonctionnera à partir du 16 mai courant.

Le 23 janvier 1901, l’administration des Postes donne les plans du matériel devant être installé dans le bureau auxiliaire de Poste suivant les directives ministérielles.

                                         

Le 25 janvier 1901, l’architecte M. TOUZIN dessine les plans du logement et du bureau, du Facteur Receveur dans une partie de la maison à l’emplacement en 2017 des établissements BEOLETTO (carrefour de l’actuelle mairie construite en 1882 – l’entrée de l’établissement Béoletto se faisant au niveau de la flèche grise sur le plan ci-dessous – il n’y avait pas en 1901, la surélévation du bâtiment).


Ci-dessous, en clair, le bureau et sa salle d’attente – Le reste représentant le logement du Facteur Receveur.

Ce logement et bureau ayant été repris pour le pensionnat et le logement des religieuses de l’Annonciade en 1914 (la nouvelle poste était construite et ouverte)

 Le 7 mars 1901, décision d’ouverture du Bureau Auxiliaire de Poste pour cette date.Le 20 février 1901, …. M. LALOUBEYRE Célestin, Maire de la commune du Haillan, agissant es-qualité en vertu de la délibération du Conseil municipal en date du 20 février 1909 d’une part et M. LASSERE André, propriétaire demeurant à Bordeaux, d’autre part

A été arrêté et convenu ce qui suit: ….

La Mairie n’ayant qu’un loyer verbal, passe  un bail de 4 ans, commençant le 1er janvier 1909, et finissant le 31 décembre 1913, concernant le bureau, le logement et le jardin, pour un montant de deux cents francs acquitté une fois par an, le 31 décembre de chaque année.

Le 11 juin 1910, le Conseil Municipal décide la construction d’un bureau auxiliaire de Poste (M. LALOUBEYRE Maire et Messieurs les conseillés – VIDEAU, BAUDROUS, SOLLE, PREUILLA, BOIREAU, BECHADE….. (11 conseillers)

Le Maire rappelle au Conseil que dans ses séances des 23 Mai 1909 et 13 novembre 1909, il avait décidé la construction d’un Bureau de Poste. Le 13 février 1910, il avait chargé M. TOUZIN architecte de l’Ecole des filles de lui dresser un avant-projet. M. TOUZIN a remis un plan dont l’exécution s’élèvera à 13.000 fr et le Maire a prévu cette dépense au budget de 1911, dépense qui peut se faire sans augmentation du centime communal.  Il invite le Conseil à délibérer sur cet objet.

Le Conseil

Considérant l’utilité d’un Bureau qui réponde mieux aux besoins du service que celui qui existe, qu’il n’y aura aucun surcroît de charges pour la commune puisque la location du Bureau actuel coute 250 fr

Décide la construction projetée dans les formes et prix qui lui sont indiqués.

Charge le Maire de faire établir un projet définitif.

Vote dès à présent l’emprunt nécessaire à son exécution soit 13.000 fr et les centimes extraordinaires nécessaires à son amortissement en 30 ans à partir de 1911.

Signé: LALOUBEYRE

Le 14 septembre 1910, M. TOUZIN, architecte, donne les plans du bureau.

Sur la façade postérieure se trouve sur la droite, un petit chai qui sera ensuite intégré à l’annexe construite postérieurement. La façade antérieure, presque identique, voit ses portes remplacées par des fenêtres.

A la droite de ce petit chai, un espace faisant communiquer la rue principale avec la cour situé en arrière.

Et sur la droite de ce passage, le logement du Garde Champêtre collé au bâtiment de la Mairie (ouverte en 1883).

Vue de la façade postérieure en 2017

La façade latérale ci-dessous est celle que l’on voit depuis la place François Mitterrand, en 2017.

vue de la façade latérale en 2017

coupe de la façade latérale, du côté mairie

Le 15 janvier 1911, adjudication du chantier par le Conseil Municipal.

…. La commission a arrêté la liste des concurrents au nombre de quarante-cinq.

1er lot: Terrassement, maçonnerie, bitume, carrelage – 5.562fr.82 – 6 enveloppes cachetées ont été déposées ….                                                                                                             ….. Et attendu  que M.VERT Jean, Entrepreneur de maçonnerie demeurant au Haillan où il élit domicile a fait un rabais s’élevant à 9% plus élevé que celui de ses concurrents nous l’avons publiquement  déclaré adjudicataire pour la somme de 5.062fr.17c

2em lot: Charpenterie, couverture, zinguerie, plomberie – 2.495fr.65 –  6 enveloppes cachetées ont été déposées  …                                                                                                     ….  Et attendu que M.JOYEUX Jean, Charpentier demeurant à Mérignac où il élit domicile a fait un rabais plus élevé que ses concurrents et s’élevant à 1%, nous l’avons publiquement déclaré adjudicataire pour la somme éventuelle de 2.470fr.70c

3em lot: Menuiserie – 1357fr73c – 6 enveloppes cachetées ont été déposées ……      … Et  attendu que M. LOUDREIN Félicien, Entrepreneur de menuiserie demeurant au Haillan où il élit domicile a fait un rabais plus élevé que ses concurrents s’élevant à 22.5%, nous  l’avons publiquement  déclaré adjudicataire pour la somme de 1052fr.25c

4em lot: Serrurerie – 1333fr.08c – 15 enveloppes ont été déposées ….                          …. Et attendu que  M. PUCHEU Pascal demeurant au Haillan où il élit domicile a fait un rabais plus élevé que ses concurrents et s’élevant à 25%, nous l’avons publiquement déclaré adjudicataire pour la somme 935fr.50c

5em Lot: Platerie, Fermeture, Marbrerie – xxxxfr.xxc  – 3 enveloppes ont été déposées …..                          …. Et attendu que M. DUFRAISSE François demeurant au Haillan où il élit domicile a fait un rabais plus élevé que ses concurrents et s’élevant à 16%, nous l’avons publiquement déclaré adjudicataire pour la somme 1012fr.83c

6em lot: Peinture, Vitrerie, Papiers peints – 544fr.00 – 2 enveloppes ont été déposées …. Et attendu que M.GAUTIER Eugène demeurant à Saint Médard en Jalles où il élit domicile a fait un rabais plus élevé que ses concurrents et s’élevant à 19.50%, nous l’avons publiquement déclaré adjudicataire pour la somme 437fr.92c                                      

Le 20 janvier 1911, il est décidé d’agrandir le projet initial, par la construction d’une extension  “annexe” au Bureau Auxiliaire de Poste. Mr TOUZIN architecte en donne les plans à cette date. L’annexe sera construite à l’emplacement du chai et à combler l’espace existant entre le Bureau Postale et le logement du Garde Champêtre.

Le soupirail (obturé) situé sous la fenêtre est toujours visible en 2017

La maison du Garde Champêtre qui jouxte l’annexe – en 2017

Le 20 juillet 1912, M. TOUZIN architecte après vérification des travaux en présence de M. le Maire et des Entrepreneurs, prononce la réception définitive. Le Bureau de Poste peut être ouvert au public.

Le 17 février 1922, Les frais de fonctionnement de ce Bureau, sont lourds pour la commune et à plusieurs reprises celle-ci demande la prise en charge par l’état (1926 – 1930)

Le 11 février 1937, cette demande est acceptée par l’administration. Tous les frais (Bâtiments et fonctionnement) sont pris en charge par l’Etat et non plus par la commune.

Ainsi que je vous en ai informé par ma lettre n° 526 C du 12 février dernier, mon administration envisage la transformation en bureau de l’Etat de l’établissement de facteur-receveur Municipal du Haillan ….

Signé: Le Directeur Régional des Postes et Télégraphes de le Gironde

 

 

 

Gilbert SIFRE

Membre de l’association “Le Haillan-Généalogie-Histoire”

Crédit photo: Gilbert SIFRE
Les plans originaux de l’architecte, les courriers, et les extraits de Conseils Municipaux, sont issus des archives de la Mairie du Haillan.